Eclairage nocturne pollution lumineuse à St Pierreville.

Avril 2014 quelles belles photos mais quelle consternation au pied de l’église de Saint Pierreville.

En ce mercredi matin les enfants se rendant au catéchisme m’interpellent et me demandent quel est ce papillon énorme sur le bas de la porte de l’église ?

 Il s’agit du grand paon de nuit le plus grand papillon  d’Europe.

 Les enfants sont intéressés je leur explique que c’est un papillon nocturne (qu’il y en a 10 fois plus que des diurnes) et que nous avons à faire a un mâle (c’est facile il a de très grandes antennes ramifiées pour sentir l’odeur de la femelle et se reproduire).

 Puis les enfants en voient un autre sur le mur puis encore un par terre à ce moment-là j’ai compris qu’un tel rassemblement était dû au catastrophique éclairage de l’église de Saint Pierreville ! En effet nous avons droit pour valoriser notre patrimoine bâti à des spots surpuissants dirigés depuis le sol vers le ciel ! Aussi étonnant que cela puisse paraitre ces animaux bien que nocturnes sont attirés par la lumière ; pire encore ils en oublient de se reproduire et de se nourrir !

 Ceci explique en partie que ces animaux autrefois courants soient maintenant rares et disparus de nombreux endroits les autres explications étant la destruction des habitats et surtout la pollution chimique.

 On à coutume de dire qu’un lampadaire attire à 200 mètres à la ronde pour le cas de l’éclairage nocturne de l’église de saint Pierreville si ça se trouve on attire là à 2 Km à la ronde !

 Mais me direz-vous, les nouvelles normes doivent arranger cela les bâtiments publics ou privés non à usage d’habitation doivent être éteints en milieu de nuit ; la commune a bien fini par se mettre à la norme après avoir tergiversée quelque peu.

 Malheureusement les lampadaires de la voirie eux ne sont pas soumis à cette obligation et les élus de la commune n’ont pas jugés opportuns d’adopter cette extinction en milieu de nuit (quand tout le monde dort) de ce fait ces pauvres papillons ne peuvent pas s’enfuir du village et sont condamnés à se faire attraper par les chats le jour ou la nuit.

 

 Ce jour-là 3 papillons mâles ont été trouvés ainsi qu’un hanneton souffrant de la même problématique ; ils ont été emmenés plus loin afin d’être libérés dans un milieu naturel moins pollué par la lumière nocturne par mes soins. Ces quelques individus ne sont qu’une infime partie des espèces concernées par cette problématique.

 Dans les semaines qui ont suivies j’ai pu observer personnellement sept autres adultes morts de fatigue ou dont l’abdomen a été consommé par une chauve-souris ou écrasés sur la voirie(sans faire de prospections spécifiques juste en marchant dans le village en déposant mes enfants à l’école et m’arrêtant à la boucherie, boulangerie…). D’autres personnes m’ont rapportées pareilles observations.

 

 La commune de Saint Pierreville a beau être signataire de la charte du par cet avoir conscience qu’elle est dans un réservoir de biodiversité il semblerait que ce soit le cadet de ses soucis ! Pourtant la pollution lumineuse est la deuxième cause de disparition des êtres vivants après la pollution chimique (pesticides…)

 Les sollicitations personnelles ou le courrier général adressé a la commune restent lettres mortes !

Il est malheureux que les élus locaux ne jouent pas la carte de la naturalité  dans un environnement ou les agriculteurs ont globalement de bonnes pratiques avec peu d’intrants chimiques ne mettant pas en péril une partie de la biodiversité et nous permettant de profiter d’un bel héritage contrairement à d’autres secteurs.

 Pour ceux qui ne se soucient que peu de la biodiversité sachez que le problème est bien plus vaste :

  • cet éclairage nocturne rend difficilement observable le ciel étoilé qui est une source de contemplation pour l’humanité.
  • L’éclairage nocturne est responsable d’une consommation énergétique inutile et d’un gâchis énergétique exceptionnel ; cela a un coût économique très important (renseignez-vous sur le coût de l’éclairage nocturne de votre commune vous serez surpris (mais n’incluez pas que la consommation incluez l’entretien et l’énergie grise pour produire ces mobiliers))
  •  Enfin pour revenir à la biodiversité n’oublions pas que nous en faisons partie et que notre espèce a évoluée dans un environnement soumis à l’alternance jour nuit ; perturber aussi dramatiquement que nous le faisons notre environnement pourrait nous coûter très cher en termes de santé humaine et aussi économiquement. Des études ont démontré des corrélations entre l’éclairage nocturne et certains cancers. Malheureusement ces découvertes sont récentes pour le tabac il a fallu 40 ans entre les premières corrélations et les démonstrations scientifiques nos élus actuels veulent ils porter cette responsabilité devant les générations futures ? Ils ne pourront pas dire qu’on ne savait pas !

 

PS : Cette observation peut être répétée dans de nombreux secteurs des boutières ; dans la moyenne et basse vallée de l’Eyrieux ce suréclairage ayant débuté plus tôt il n’est guère possible d’y observer lucanes cerfs-volants, grands paons de nuit et consorts de nos jours… Saint Pierreville n’a pas l’exclusivité de cette problématique.

 Certaines communes et élus quant à eux pour diverses raisons ont fait et ont le choix d’éteindre partiellement ou totalement leur éclairage nocturne sans que leur territoire ne devienne pour autant déprécié qu’ils en soient remerciés.

 Sébastien DARNAUD

 

Grand paon de nuit (Saturnia pyri)
Grand paon de nuit et hanneton piégés par la pollution lumineuse

St Pierreville
avril 2014
Le Tissage
07360 les Ollières sur Eyrieux
beed07.free.fr
Copyright©BEED 2013